Groupe de parole

Principes du groupe de parole :

Partager des expériences, des souffrances, et échanger. La parole permet de libérer les maux en exprimant des émotions, des sentiments, des injustices… Le groupe permet d’apprendre de l’expérience des autres. Le groupe de parole permet aux personnes qui y assistent de mettre en commun leurs vécus. Ce n’est pas une thérapie à proprement parlé, il n’y a pas de suivi individuel.

Les conditions :

Volontariat : Les personnes sont libres de venir ou non au groupe de parole (il n’y a pas d’engagement sur la durée, ni d’obligation de présence à chaque fois).

Confidentialité : Tout ce qui est dit dans le groupe de parole est confidentiel. Ecoute : Toute parole doit être écoutée avec la même attention.

Non-jugement : La parole exprimée ne doit pas être jugée.

Le fonctionnement :

Les séances sont régulières. Il y a un thème qui permet de proposer un cadre et de centrer le sujet du groupe (le harcèlement, les relations toxiques, les addictions…).

A chaque séance, je propose aussi une synthèse et un apport de connaissances au fur et à mesure des besoins du groupe.

Analyse de la pratique

L’analyse de la pratique a pour objectif de développer collectivement des compétences pour solutionner des situations de travail difficiles. Cette méthode permet d‘améliorer le collectif de travail. Elle aide à mieux se comprendre, à exprimer ses besoins et prendre en compte les besoins des autres. Elle amène à davantage de collaborations.

Les grands principes de l’analyse de la pratique :

1/ Elle repose sur un décryptage des situations de travail que les salariés rencontrent. L’objectif est de produire un savoir collectif basé sur l’expérience pour agir efficacement. Les enjeux peuvent être émotionnels, déontologiques, mais aussi organisationnels et techniques.

2/ C’est généralement un groupe de « pairs » (même métier, voir même équipe de collaborateurs sans dépendance hiérarchique). Il se réunie régulièrement sur 8 à 10 séances/an (définie en fonction des objectifs). Les participants sont volontaires.

3/ L’intervenant apporte de la méthode, de la neutralité et de la bienveillance. Il doit pouvoir s’adapter aux différentes situations exposées. Il doit adapté aussi chaque séances pour fonctionner parfois en « groupe de parole », en « supervision »… sa boite à outils doit être polyvalente.

L'analyse de la pratique un outil de développement des compétences et du collectif de travail
Analyse de la pratique pour un développement du collectif de travail


Dans mes interventions, je propose en amont un diagnostic court avec une étude de poste pour bien cadrer les objectifs et poser les bonnes hypothèses de travail. Ceci permet d’aller plus vite sur le fond des problèmes. C’est à la fois une approche ergonomique des situations et une approche psychologique auprès des salariés.

Il est possible de constituer des groupes différents en fonction des besoins (améliorer les relations hiérarchique, collaboration interservice, pairs de structures différentes…). Le groupe n’est pas un lieu de revendication ou de gestion de conflits. Il vise à construire un concensus sur certaines situations très concrêtes et opérationnelles.

Intervention :

DONUSVI : Analyse de la pratique transversale de deux équipes de travail en EHPAD



Les thérapies cognitives et comportementales

Les thérapies cognitives et comportementales sont des thérapies courtes. Ce sont des thérapies qui ont fait leur preuve dans le traitement des phobies, des angoisses, des troubles obsessionnels, troubles alimentaires mais aussi dans la gestion du stress, de la dépression.

Thérapies cognitives et comportementales
Les thérapies cognitives comportementales aident à retrouver l’équilibre

La thérapie repose sur la formulation de liens entre nos émotions, nos pensées et nos actes de manière à se sentir davantage en harmonie avec soi-même.

Le psychologue n’est pas là pour « changer » le patient mais pour lui apprendre à changer certains comportements qui perturbent sa vie. Ce sont des thérapies où le patient pratique des exercices et s’entrainne.

Les thérapies comportementales ou TCC s’appuient sur des résultats scientifiques validés.

Le cabinet

Le cabinet se situe au 41 rue du jardin public à Parthenay dans les Deux-Sèvres (entre la gare et le palais des congrès).

Il s’agit d’un bureau d’Espace 41 qui héberge aussi Air Service (une association intermédiaire), C’est une zone qui regroupe plusieurs d’entreprises.

Prise de rdv

Qui suis-je ?

Je suis Edgar Parnaudeau. J’ai 51 ans. Je suis psychologue depuis 1999. J’ai surtout travaillé avec les entreprises et les associations sur la souffrance au travail, l’organisation, la gestion du temps de travail, le stress, la prévention des risques.

Edgar Parnaudeau psychologue
Edgar Parnaudeau – Psycholgue à Parthenay dans les Deux-Sèvres

Concernant la souffrance au travail, le cadre des interventions en entreprises pose des limites dans l’accompagnement individuel. J’ai donc réfléchie aux liens entre thérapie et organisation. Je me suis formé aux thérapies cognitives et comportementales qui me semblent bien adaptées. L’idée d’ouvrir mon cabinet est née.

J’enseigne la psychologie à l’université de Poitiers car je la recherche scientifique me passionne dans le domaine de la psychologie. D’où idée de présenter une rubrique de vulgarisation des théories de la psychologie.

Enfin, amoureux de mon territoire, la Gâtine Poitevine, je m’efforce de suivre la vie locale, économique, associative.