LE BURN OUT

Le burn out est un syndrome qui s’installe avec le stress chronique, il conduit à un effondrement de soi, psychologiquement et biologiquement.

Le burn out chez les soignants après la période covid

Le burn out nécessite un diagnostic précis car il esrt souvent confondu avec les troubles anxieux ou dépressifs, voir de syndrôme post-traumatique. Plus il est pris tôt, moins il s’installe et plus il est facile à traiter. S’il n’est pas traité, il peut évoluer vers une dépression et une anxiété sévère, avec risque suicidaire.

Il est lié principalement au stress chronique. Dans le milieu du travail, il repose principalement sur les risques psychosociaux. Selon une étude de 2022, il toucherait 34 % des salariés (13 % en burn-out sévère). L’enjeu de la prévention en entreprise est déterminant aussi bien au niveau sanitaire que sur la performence car en général, ce sont les salariés les plus investis qui en souffre le plus.

Les symptomes du burn out

Les symptomes peuvent variés et affectent différents domaines :

  • Sur le plan émotionnel on observe un sentiment de vide, d’impuissance, perte de confiance en soi, irritabilité, pessimisme, attitude froide.
  • Sur le plan cognitif, on relève des difficultés de concentration, des oublis, des indécisions, difficultés à faire des opérations habituellement simples
  • Sur le plan physique on note de la fatigue généralisée, des maux de tête, de dos, des tensions musculaires, une accentiation des TMS, des troubles du sommeil, de l’apétit
  • Sur le plan interpersonnel on constate un repli, un isolement, de l’agressivité ou impulsivité, une baisse de l’empathie, des conduites addictives

Accompagnement du bonheur au travail (QVT)

Dans le domaine du conseil en entreprise, nous proposons généralement trois types d’interventions :

  • l’urgence : accident, harcèlement, conflits, PSE… C’est une intervention ponctuelle qui permet de sécuriser et de gérer les risques pour limiter l’impact.
  • Le diagnostique/ préconisation : C’est une « étude » qui permet de faire un état des lieux afin de mettre en oeuvre des préconisations
  • La formation : L’objectif est de faire monter les collaborateurs en compétence afin de mieux gérer certaines situations sociales et organisationnelles.

Chacune de ces interventions ont un apport, mais aussi des limites, notamment en terme d’accompagnement et de suivi. Il y a aussi une « perte de temps » dans ce type de démarche de part la recherche d’informations.

Un partenariat de suivi RPS sur le long terme

Nous proposons un service de conseil en entreprise sur Parthenay. L’intéret de ce type de démarche est de réduire la phase de diagnostique en ayant une connaissance de l’entreprise sur le long terme, de suivre les évolutions au fur et à mesure et d’être présent en cas de besoins.

Plutôt que de traiter la souffrance au travail, pourquoi ne pas traiter le bonheur au travail.

Le diagnostique/préconisation

Sur la base d’une intervention « classique », nous proposons un suivi et une actualisation en fonction de vos besoins : DUER, participation au CSE, suivi RPS…

L’accompagnement au changement

Les changements sont parfois nécessaires, cependant, les facteurs humains ne sont pas toujours bien pris en compte par manque d’accompagnement. Souvent les changements sont des déclencheurs de problèmes qui surviennent en cascade.

La prise en charge de la souffrance psychologique

Certains événements professionnels ou personnels peuvent occasionner du stress. L’apport du psychologue est important aussi bien en individuel qu’en collectif.

C’est un levier important dans la prévention des risques (burn out, harcèlement, syndrome de stress post traumatique, conflits, RPS) car une personne qui va mal a un impact indiret sur l’ensemble du collectif de travail.

La qualité de la vie au travail (QVT)

La démarche QVT est un outil de développement du bien-être au travail, mais c’est aussi de rendre l’entreprise plus résiliante et porteuse de valeurs.

C’est une manière de donner du sens au travail, et de cultiver une image positive de soi et de son entreprise.

Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) – Licenciement économique

Un licenciement économique ou une fermeture d’entreprise sont un drame individuel et collectif. De l’annonce à la fermeture, les salariés subissent une succéssion de chocs émotionnels.

Pour prévenir des drames, il est conseillé de se faire accompagner par un psychologue qui va pouvoir évaluer la situation, accompagner les salariés et les aider à dépasser cette tragédie. Le psychologue va agir non seulement au niveau individuel (pour les salariés fragilisés), mais aussi au niveau collectif (orgnisation, ambiance, sécurité…).

Nous intervenons sur site auprès des équipes en lien avec la direction, RH, le CSE, infirmières et les responsables syndicaux. Un PSE est un long parcours avec des espoirs et des déceptions. Il est donc important d’anticiper et de réguler les tensions au fur et à mesure.

Licenciement et risques

En effet, les situations difficiles génère du stress. La charge émotionnelle est très importante (peur, tristesse, colère, injustice…). Le stress impacte : 1/ notre vision du monde, biaise notre raisonnement et nous conduit parfois à de mauvaises décisions. L’enjeu est donc d’aider chaque salarié à prendre les meilleurs décisions pour eux-même pour envisager l’avenir plus efficacement. 2/ notre attention (ca nous envahie) qui peut baisse notre vigilence et augmente le risque d’accidents. 3/ le collectif par le partage d’émotions vers une augmentation des conflits et des effets de groupe.

Le suivi est collectif et individuel car il est important de maintenir de la cohésion et de la solidarité. La dégradation de l’ambiance aura une incidence négatif sur chacun et sur les relations sociales (comportements déplacés, conflits, colère, négligeance dans le travail, démotivation…). Certains cercle vicieux se mettent en place et alimente les difficultés.

L’objectif est d’aussi d’accompagner individuellement les personnes situations personnelles particulières (financière, famille…) afin de les orienter vers les personnes compétentes.

Les grandes phases d’un PSE :

  • L’annonce (le choc, la sidération, la colère)
  • La compréhension de la procédure (la suspicion parmanente)
  • Le lancement, le déroulement et la conclusion de l’accord (les espoirs et désespoirs de la négociation, les conflits, la pression des rapports de force…)
  • L’attente de la fin (le sens du travail, la motivation, l’estime de soi…)
  • La fin du travail (le deuil)
  • L’isolement
Fonderies du Poitou

Quand vient l’arrêt des fourneaux.

Face à l’augmentation des défaillances d’entreprises et de mise en redressement, il est important d’évaluer la situation avant de se lancer dans un PSE.

Références : Les Fonderies du Poitou (Ingrandes 86), Knauf industrie (Saint Sauveur d’Aunis 17), Autoliv Iso Delta (Chiré en Montreuil 86).

Ressources

Sur cette page, nous proposons des fiches outils qui peuvent vous etre utiles.

Le stress

La gestion du stress passe avant tout par une bonne compréhension des mécanismes biologiques qui le déclenche.

La cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est un exercice permettant un retour au calme. Sa pratique nous permet de mieux gérer le stress.

Le lieu sûr :

Le lieu sûr est une technique de retour au calme. Il permet de se sentir plus en sécurité.

L’attribution causale et le camembert des responsabilités :

Comprendre l’attribution causale permet de mieux percevoir l’influence que les situations ont sur nous même et impacte notre estime de soi. Nous utilisons aussi la technique du camembert des responsabilités.

L’estime de soi

L’estime de soi est un concept souvent confondu avec la confiance en soi. Cette petite fiche est un résumé pour clarifier l’idée que l’on peut se faire de l’estime de soi.

Le harcèlement au travail prévenir et agir

Le harcèlement au travail est un fléau qui coûte beaucoup en terme humain et financier. C’est à la fois le phénomène qui gangraine les équipes de travail et révèle la dégradation des conditions de travail.

Formation pour gérer les risques de harcèlement et discrimination

Nous propons une formation sur mesure pour les entreprises qui ont des difficultés en terme de comportements déviants, mais aussi, pour ceux qui souhaitent intégrer une politique contre le harcèlement et la discrimination en développant des valeurs. Cette formation se sensibilisation aux risques psychosociaux est destiné aux dirigeants, aux managers, aux RH, aux référents harcèlement et aux membres de CSE.

Cette journée permet de cerner les mécanismes et les conditions de leur apparition pour conduire des actions de prévention primaire, secondaire et tertiaire.

Harcèlement et discrimination

Le harcèlement n’est pas un jeux d’échec, mais d’équilibre.

Une intervention pour évaluer la situation et agir

Lorsque les situations se dégradent, des suspitions de harcèlement peuvent apparaitre. Elle génère des tensions, des rumeurs, des fausses accusations… Il devient difficile d’agir dans un sens ou l’autre. Chaque décision devient un risque supplémentaire.

Nous proposons d’intervenir en amont pour poser un diagnostique objectif de la situation. Nous accompagnons durant la procédure pour éviter les débordements. Enfin, nous aidons à construire un plan d’action pour reconstruire l’organisation.

Chaque situation est différente, nous intervenons en urgence ou sur le fond.

Références : FiniMétaux (Limoges 87), CCI (Niort 79), Groupe Poujoulat (Niort 79), Coopérative Laitière de la Sèvre (Celles sur Belle 79), IME (Melle 79), Mission Locale (La Rochelle 17)

Victime de harcèlement :

Deux cas de figure :

Vous pensez que vous êtes victime de harcèlement, vous ne savez pas quoi faire. Vous vous sentez stressé par cette situation, mais votre santé n’est pas encore impacté. Il vous faut des outils pour comprendre et analyser la situation. Nous vous donnons des conseils et nous vous proposons des outils pour faire face plus efficacement.

Vous être détruit par cette situation, votre santé est dégradée. Nous vous aidons à vous reconstruire. Le harcèlement est un stress chronique, nous le traitons comme un traumatisme.

La solution juridique n’est pas toujours la plus pertinente. En efffet, c’est une démarche stressante, compliquée qui reste incertaine quand à l’issus (ca peut se retourner contre vous). En plus, les procédures sont longues. C’est un vrai marathon et parfois une solution contreproductive qui vous détruit davantage.

La Thérapie des Schémas

Qu’est-ce que la thérapie des schémas ?

Nous nous construisons en partie en fonction de ce que nous vivons dans l’enfance. Nos parents nous aident à faire face aux situations difficiles et nous accompagnent progressivement vers l’autonomie. Lorsque les événements de la vie sont problématiques, les parents ont parfois du mal à nous accompagner positivement dans l’enfance. Pour s’adapter, nous nous construisons avec des pensées érronées sur nous-même et sur le monde.

Ces pensées sont tellement ancrées en nous qu’elles perdurent à l’age adulte. Ce sont les schémas. C’est comme si c’était toujours présent en nous… le même scénario qui revient dans notre vie…

Nos schémas d'enfance

« Se sentir seul dans un environnement escarpé plein de dangers »

La thérapie des schémas permet de traiter quel type de problèmes ?

La thérapie des schémas permet de traiter entre autre :

  • Les problèmes de personnalité qui génèrent des comportements inadaptés dans nos relations ou nos « mauvaises » habitudes.
  • Les traumas complexes, là ou l’EMDR est plus difficile à mettre en oeuvre.
  • Des dépressions, de l’anxiété, des angoisses…
  • Un manque de confiance en soi…

La thérapie des schémas permet de mieux se connaitre et de développer de nouvelles compétences :

  • Améliorer l’affirmation de soi
  • Mieux communiquer avec les autres
  • mieux gérer son stress

En quoi consiste la thérapie des schémas ?

La thérapie des schémas est une thérapie cognitive et comportementale un peu plus longue qui nécessite de revenir sur son histoire.

Il s’agit de mettre en lien nos erreurs de pensée (schémas) et nos émotions, nos sensations pour mieux comprendre nos comportements qui nous conduisent aux mêmes cercles vicieux.

D’un coté il s’agit de mieux se connaitre et de l’autre changer de stratégie pour passer d’un cercle vicieux à un cercle vertueux.

Sortir des schémas

Développer de nouvelles compétences pour se réinventer

Références :

Jeffrey E. YOUNG « je réinvente ma vie »

sur le net : https://www.youtube.com/watch?v=TxwEHstSLmw&t=13s

IPRP – Intervenant en Prévention des Risques Professionnels

L’habilitation IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels) par les services d’Etat (DREETS) entre dans une politique de prévention des risques professionnels. Elle permet d’identifier des référents compétant internes ou externes aux entreprises. L’objectif est d’accompagner les entreprises dans le développement des actions de prévention des risques.

L’habilitation garantie un minimum de compétence du référent (formation, expérience…).

L’IPRP peut etre un salarié de l’entreprise.

Mais l’IPRP peut être externe à l’entreprise indépendant ou dans les services de santé au travail. L’avantage est qu’il a une position de tiers, donc il pose un regard neutre.

La remédiation cognitive

La remédiation cognitive est un outil d’entrainement des fonctions du cerveau. C’est en quelque sorte une salle d’entrainement cérébral avec des exercices d’attention, de mémoire, de calcul de langage…

Quand utiliser cet outil ?

La dépression, le surmenage et le burn-out ont un impact sur le fonctionnement du cerveau. Lorsque nous sommes très fatigué, nous sommes moins performant, pour réussir nous avons alors besoin de faire davantage d’efforts qui nous fatiguent encore plus et ainsi de suite… De plus, lorsque nous sommes dans une telle situation, nous nous sentons dans une sorte de brouillard et nous n’arrivons plus à prendre de décision. Enfin, nous avons plus de mal à gérer nos émotions (colère, angoisse, crise de larmes…) et l’estime de soi se dégrade progressivement.

Les études montrent que le fait d’entrainner nos capacités de traitement d’informations permet :

  1. De mieux protégé cet effet de « brouillard mental ». C’est la même chose pour la maladie d’Alzeimer, en entrainant sa mémoire cela réduit l’évolution de la maladie.
  2. De réccupérer notre capacité d’analyse et de décision lorsque nous sommes en dépression ou en burn-out car contrairement à la maladie d’Alzeimer elles ne sont pas évolutives.

Dans une situation difficile, le stress est normal… mais nous devons garder la « tête froide » sinon nous perdons nos ressources et nous ne trouvons plus de solutions au problème. Notre cerveau, pour faciliter les choses va donc utiliser des automatismes sans vraiment passer par notre décision consciente. La remédiation congnitive permet donc de maintenir nos ressources cognitives pour faciliter cette capacité de décision consciente.

Comment ca marche ?

Vous etes inscrit sur une plateforme en ligne. Je vous fais un programme d’entrainnement que vous réalisez en autonomie (généralement 20mn par jour, 6 jours sur 7). J’analyse votre progression sur 15 jours et je vous propose des modifications.

Cet entrainement est sur mesure. Il dure environ 2mois.

COVID-19 et consultations

Infos de mise à jour 1/11/2020 :

Nous sommes sur un secteur peu touché ce qui nous laisse plus de liberté. Cependant, il faut rester vigilant dans les gestes barrières. C’est le moyen le plus efficace pour garantir notre santé et nos libertés.

Il est possible pour ceux qui le souhaite de faire les RDV en visio via zoom, skype, WhatsApp, mais il ne sera pas possible de faire de l’EMDR.

Je reste disponible pour les urgences en permanence par SMS ou tel. Je vous réponds au plus vite.

Je mets en place un protocole de désinfection entre chaque patient. Pour ceux qui connaissent mon cabinet, vous n’aurez plus le choix de votre chaise (vous aurez une chaise qui n’aura pas été utilisée par quelqu’un d’autre).

Je vous demande de prendre votre température le matin et d’annuler le RDV en cas de fièvre ou de symptômes. Idem de mon coté.

Il y a du gel à l’entrée pour vous désinfecter les mains. Le masque est de rigueur.

Le cabinet sera aéré entre chaque patient et les surfaces seront désinfectées.

Ces mesures visent à participer à l’effort collectif pour réduire le pique de l’épidémie car le risque de saturer les services hospitaliers qui font au quotidien un travail extraordinaire.

Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnelles (DUER)

Le Document Unique des Risques Professionnels (DUER) est une obligation réglementaire pour toutes les entreprises et les associations dès qu’il y a un salarié.

L’objectif est d’établir tous les risques potentiels qu’un salarié peut rencontrer dans le cadre de son travail. Il doit être actualisé tous les ans. Si l’on regarde au pied de la lettre, on peut penser que c’est une obligation de plus qui va pas servir à grand chose. Mais regardons de plus près…

Quelles sont les intérêts ?

  • Avoir une base pour mettre en place une logique de prévention des risques qui permet de réduire les maladies professionnelles, les accidents du travail, réduire l’usure, l’absentéisme et le turn over, la démotivation des salariés (de réduire les coûts).
  • Avoir un diagnostic cohérent et global qui aide les décideurs de l’entreprise dans leur politique de développement économique et social (d’assurer le chiffre d’affaire).

Ce diagnostique repose sur trois niveaux :

  • Les infrastructures (améliorer l’environnement de travail, projet de développement, mise en sécurité…)
  • Les activités (rationaliser le travail, améliorer le fonctionnement, mieux gérer les flux…)
  • Les postes (améliorer le pilotage RH, participer au bien-être et à la sécurité des salariés…)

Le DUER permet donc d’avoir un cadre de référence en terme de sécurité et contribue à l’animation de la politique d’entreprise aussi bien sur la plan économique que social.

Interventions :

  • Familles Rurales : analyse de l’activité et mise en place du DUER
  • Tabula Rasa : Mise en place du DUER
  • Finimétau : Accompagnement DUER RPS